Deux nouvelles variétés performantes de colza inscrites au Catalogue Officiel par l’INRA

Fleurs de colza

Fleurs de Colza

«INRA-CZSyn1» et «INRA-CZSyn3» sont les codes des deux nouvelles variétés marocaines de colza récemment inscrites au Catalogue Officiel par l’INRA – CRRA Meknès (ces variétés portent les dénominations respectives de Adila et Lila). Elles viennent s’ajouter à «Narjisse» et «Moufida», les deux premières variétés de colza inscrites par l’INRA en 2008 et 2009, respectivement. Ces obtentions sont le fruit de longs et studieux travaux menés par l’équipe d’amélioration génétique dirigée par  Dr. Abdelghani NABLOUSSI, Coordinateur de l’Unité de Recherche «Amélioration des Plantes et Conservation de Ressource Phyto-Génétiques» du Centre Régional de la Recherche Agronomique de Meknès.

A la différence des deux premières variétés qui sont des lignées pures, «INRA-CZSyn1» et «INRA-CZSyn3» sont des variétés synthétiques caractérisées par une plasticité et une adaptation, plus grandes que celles de la lignée et de l’hybride, dans des conditions environnementales difficiles liées au contexte de changement climatique de plus en plus ressenties au Maroc. « INRA-CZSyn1 » et « INRA-CZSyn3 » sont semi-précoces à la floraison et possèdent un rendement en graine élevé qui dépasse, en moyenne, 24 q/ha et une teneur en huile moyenne de la graine supérieure à 45%. Leur huile est indemne d’acide érucique et leur tourteau contient une faible teneur en glucosinolates. Ces deux variétés sont recommandées pour toutes les zones de culture du colza au Maroc, à savoir le Gharb, le Loukkos, le Saïs et le Zaër.

Dr. Abdelghani Nabloussi vient aussi de signer, aux Editions INRA, un livre intitulé «Amélioration génétique du colza : enjeux et réalisations pour un développement durable de la filière». Il s’agit d’un ouvrage de référence pour les scientifiques et les professionnels, synthétisant les enjeux et les réalisations en matière d’amélioration génétique du Colza et déclinant le programme d’amélioration génétique de cette culture poursuivi par l’INRA depuis plus de vingt ans. A rappeler que ces travaux ont été primés en la personne de Dr Nabloussi qui a obtenu le deuxième Prix de la Catégorie Sciences et Technologies Avancées de la 9ème édition du Grand Prix Hassan II en avril 2015.

L’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) est en effet partie prenante dans le processus de la relance et du développement du secteur des oléagineux. Sa stratégie est basée sur la diversification des cultures oléagineuses et de leurs ressources génétiques mises en recherche-expérimentation, le développement de variétés améliorées et la mise au point de techniques culturales appropriées, répondant aux principes de développement durable et de protection de l’environnement. Pour le colza et le tournesol, cultures considérées par le Contrat Programme de la filière oléagineuse, l’INRA dispose d’un germoplasme à base génétique large, en plus de plusieurs variétés productives, adaptées aux conditions de culture et de bonne qualité d’huile. En parallèle, l’INRA s’intéresse également à l’introduction, la multiplication et la caractérisation de ressources génétiques d’autres cultures oléagineuses plus rustiques, à savoir le carthame (Carthamus tinctorius), la moutarde éthiopienne (Brassica carinata), la moutarde indienne (Brassica juncea) et la navette (Brassica rapa). Ces espèces peuvent constituer une alternative, notamment dans un contexte de changement climatique caractérisé par l’augmentation de la fréquence des sécheresses et des hautes températures.

—————

Pour plus d’information :

Ce contenu a été publié dans Actualités, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.